En écho à la production d'Orphée aux enfers, le festival proposera un récital autour du mythe d'Orphée, autour des oeuvres de Monteverdi, Gluck, Berlioz,...et également une pièce de Jean-Philippe Bec spécialement composée pour le Festival. 

 

Gérard Théruel, qui fut un Orfeo d'exception à l'opéra de Lyon s'occupera de la mise en espace.

 

Une tournée est prévue dans la vallée du Giffre avec les chanteurs de l'Académie.

Marion Gomar, Orphée

Yara Kasti, Eurydice

Gérard Théruel, metteur en scène

Photo©BenjaminMayenobe/FLS

Il est bon de retrouver Orphée, personnage qui sillonne l'histoire littéraire et l'imaginaire des hommes tout au long des temps. Il défit les dieux, il est en quête d'éternité, habité par la certitude puis gagné par le doute. Cela le rapproche sensiblement des hommes. Mais surtout, il peut par son chant, apaiser le mal du monde, rendre la paix et la douceur aux créatures féroces et faire pleurer les pierres. 

 

Si l'on prend le mythe d'Orphée là où il s'arrête : les bacchantes l'ayant démembré, ont dispersé son corps aux quatre points cardinaux. Sa tête a était mise dans un tombeau. Celle-ci continua de chanter très faiblement depuis ces temps immémoriaux. Il y a peu, la déesse de la vie, descendue de l'Olympe, a greffé cette tête dérobée au creux du tombeau, sur un corps d'homme.

Notre nouvel Orphée ressuscité, affublé de ce corps étranger, erre perdu dans le monde, au hasard.

Il arrive au soir tombé, dans les montagnes de l'ancienne Thrace, la Turquie d'aujourd'hui, et y rencontre une jeune femme. Elle se nomme Eurydice, elle est parfaitement humaine. Elle vient de creuser la tombe de son frère mort des suites d'une blessure, après leur fuite d'un camp de réfugiés.                 

Cette rencontre non fortuite, se transformera en un lien d'amour fort et cosmique par l'enchantement divin qu'Orphée porte en lui-même, ainsi que par leur attraction amoureuse et charnelle réciproque. 

Eurydice convaincra Orphée de donner à nouveau son chant, sa musique et sa poésie au monde afin d'en apaiser la cruauté et l'injustice. Ils partiront ensemble tenter d'appliquer un baume sur les souffrances des humains, par le pouvoir de l'harmonie et de la mélodie, comme il le faisait jadis avant de perdre sa femme, celle qu'il ne put ramener des enfers. 

Au travers de cette nouvelle fable autour du mythe Orphique, nous revisiterons le personnage en faisant appel à Monteverdi, Gluck, Berlioz qui en émailleront musicalement la nouvelle histoire d'amour. Plongeant notre demi-dieu dans le monde contemporain, nous tenterons de lui donner chair et le sauverons de la solitude et du désespoir par la rencontre avec une nouvelle Eurydice.

Comme pour l'Orphée et Eurydice de Gluck, où le rôle d'Orphée, écrit à l'origine pour un castrat alto, fut interprété un siècle après sa création par Pauline Viardot, puis plus tard, par Kathleen Ferrier, le rôle d'Orphée sera ici interprété par une femme, Marion Gomar et celui d'Euridyce par Yara Kasti.

Gérard Théruel, livret & mise en espace 

DISTRIBUTION

PROGRAMME

Livret & Mise en espace, Gérard Théruel

Eurydice, Yara Kasti

Orphée, Marion Gomar

Piano, Haein Kim

Informations à venir

En tournée dans la Communauté de Communes

du 19 au 28 juillet 2019

19 juillet, Châtillon-sur-Cluses, salle Béatrix, 18h

20 juillet, La Rivière-Enverse devant la mairie, 18h

21 juillet, Morillon, Lac bleu, 18h

22 juillet, Taninges, Église, 18h

23 juillet, Sixt Salle Reine des Alpes, 18h

25 juillet, Mieussy, Salle communale, 18h

28 juillet, Verchaix, Salle communale, 18h

2020 © Festival Lyrique de Samoëns

Association Europa Musa

Festival Lyrique de Samoëns n° SIREN 844466599